COVID-19 et conflit: faire progresser la participation significative des femmes aux cessez-le-feu et aux processus de paix

Cette note aborde l’importance de la participation pleine, égale et significative des femmes à une riposte efficace à une pandémie et aux efforts de rétablissement de la paix, et comment le programme sur les femmes, la paix et la sécurité (FPS) peut fournir un cadre critique pour une prise de décision inclusive et des solutions durables. Alors que les efforts visant à aplanir la courbe de la pandémie se déploient dans le monde entier, les conflits violents restent une réalité mortelle pour beaucoup trop de gens.

En mars 2020, le secrétaire général de l’ONU a appelé à un cessez-le-feu mondial pour permettre au monde de lutter contre le COVID-19. Depuis l’éclosion de la pandémie, les femmes ont été à l’avant-garde des efforts efficaces de prévention et d’intervention contre le COVID-19 – de la prestation de services de première ligne aux plus hauts niveaux de prise de décision. La participation des femmes étant essentielle pour parvenir à des solutions durables, la pandémie a mis en évidence à quel point le programme FPS est essentiel à une prise de décision inclusive et efficace.

Cette note reconnaît le rôle vital des organisations de femmes de la société civile dans la mobilisation d’un appui pour une cessation urgente des hostilités, des processus de cessez-le-feu inclusifs et des pourparlers de paix globaux. Il fournit également une analyse préliminaire de l’impact du COVID-19 sur la participation des femmes aux cessez-le-feu et aux processus de paix et propose une série de recommandations, notamment sur «reconstruire en mieux».