La fête de l’indépendance du Libéria: Le 26 juillet

La Fondation WAELE AFRICA souhaite féliciter le gouvernement et le peuple du Libéria à l’occasion de sa fête nationale et de son indépendance le 26 juillet 1847. Nous souhaitons à votre pays et à tous ses habitants bonheur, succès et prospérité.

La République du Libéria fête son indépendance le 26 juillet. Ce jour férié commémore l’indépendance du pays vis-à-vis de la Société américaine de colonisation en 1847.

Le Libéria est un état d’Afrique de l’Ouest dont l’histoire est unique par rapport à la plupart des autres pays africains. Il a été fondé en tant que colonie d’anciens esclaves afro-américains. Le seul autre pays souverain qui ait été créé en tant que colonie d’anciens esclaves est la Sierra Leone, fondée par la Grande-Bretagne après la guerre d’indépendance américaine.

Les hollandais et les britanniques ont essayé d’établir des comptoirs dans l’actuel Libéria au 17e siècle, mais leurs tentatives ont en fin échoué. Pendant ce temps, aux États-Unis, les abolitionnistes cherchaient des moyens de libérer davantage d’esclaves et les propriétaires d’esclaves du Sud voulaient se débarrasser des Noirs libres dans leurs états, estimant qu’ils constituaient une menace pour la stabilité de l’institution de l’esclavage.

En 1816, Robert Finley, de New Jersey, fonda l’American Colonization Society (ACS), qui se concentrait sur le soi-disant «rapatriement» des Noirs sans race et nés libres. Le premier navire avec des émigrés noirs, Mayflower du Libéria, a quitté New York au début de 1820. Il comptait plus de 80 Noirs libres et plusieurs agents blancs de la Société à son bord. Les agents ont été chargés de trouver un endroit approprié pour établir une colonie.

En 1821, l’ACS acquit une bande de terre d’un dirigeant local et commença à développer la colonie de Cape Mesurado, connue sous le nom de Liberia. Les premières années de la colonisation ont été très difficiles pour les colons. Les habitants ont souffert du climat rigoureux et du manque de ressources, ils mourraient de la fièvre jaune et de conflits armés contre les peuples autochtones, qui ont résisté à l’expansion de la colonie américaine.

Néanmoins, au cours de la première décennie de colonisation, environ 2 600 Afro-américains sont arrivés au Libéria. La colonie a continué de croître et de s’étendre, et d’autres colonies ont été créées dans la région par des sociétés de colonisation américaines et par le gouvernement des États-Unis. En 1838, toutes les colonies s’unirent pour former le Commonwealth du Libéria. La première colonie fondée par les colons, Monrovia, a été nommée la capitale.

Lors du développement et de la maturation de la colonie, les administrateurs de l’AEC lui ont progressivement donné plus d’autonomie. En 1841, Joseph Jenkins Roberts, un Noir né de Virginie et libre, a été nommé premier gouverneur noir du Commonwealth.

À ce moment-là, l’ACS était effectivement en faillite et voulait se débarrasser du fardeau financier qu’est devenu le Libéria. En 1846, la Société abandonna tout contrôle de la colonie et encouragea pleinement son indépendance. Un référendum a eu lieu, au cours duquel la plupart des libériens ont voté pour l’indépendance. Le 26 juillet 1847, la Convention constitutionnelle libérienne a adopté la déclaration d’indépendance du Libéria, proclamant l’indépendance de la République du Libéria.

Le jour de l’indépendance marque aussi la journée nationale du Libéria. Comme il s’agit d’un jour férié, tous les bureaux du gouvernement et la plupart des entreprises sont fermés pour permettre aux citoyens de participer à diverses festivités. L’indépendance est marquée par des célébrations à l’échelle nationale; les événements officiels ont lieu à Monrovia, la capitale.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *