La pandémie de l’ombre: la violence contre les femmes pendant le COVID-19

Une femme sur trois dans le monde subit des violences physiques ou sexuelles principalement de la part d’un partenaire intime. La violence contre les femmes et les filles est une violation des droits humains.

Depuis l’éclosion du COVID-19, les données émergentes et les rapports des personnes en première ligne ont montré que tous les types de violence contre les femmes et les filles, en particulier la violence domestique, se sont intensifiés.

Il s’agit de la pandémie de l’ombre qui se développe au milieu de la crise du COVID-19 et nous avons besoin d’un effort collectif mondial pour l’arrêter. Alors que les cas de COVID-19 continuent de mettre à rude épreuve les services de santé, les services essentiels, tels que les refuges et les lignes d’assistance contre la violence domestique, ont atteint leur capacité. Il faut faire plus pour donner la priorité à la lutte contre la violence à l’égard des femmes dans la réponse au COVID-19 et les efforts de rétablissement.

Chacun a un rôle à jouer.

ONU Femmes fournit des informations à jour et soutient des programmes vitaux pour lutter contre la pandémie fantôme de violence à l’égard des femmes pendant le COVID-19.

Les faits
À l’échelle mondiale, avant même le début de la pandémie de COVID-19, 1 femme sur 3 a été victime de violences physiques ou sexuelles principalement de la part d’un partenaire intime
Des données émergentes montrent une augmentation des appels aux lignes d’assistance en matière de violence domestique dans de nombreux pays depuis l’épidémie de COVID-19.
Le harcèlement sexuel et d’autres formes de violence contre les femmes continuent de se produire dans les rues, dans les espaces publics et en ligne.
Les survivants ont une information et une connaissance limitées des services disponibles et un accès limité aux services de soutien.
Dans certains pays, les ressources et les efforts ont été détournés de la réponse à la violence contre les femmes pour une aide immédiate contre le COVID-19.

Travail
ONU Femmes se concentre sur six domaines dans sa réponse au COVID-19:

Prévention et sensibilisation
Accès aux services essentiels, y compris les lignes d’assistance et les refuges
Violence contre les femmes dans les espaces publics
Violence à l’égard des femmes et des filles en ligne et facilitée par les TIC
Aide aux évaluations rapides et à la collecte de données
Le «devoir de diligence» du secteur privé pour soutenir les employés

Pendant le COVID-19, ONU Femmes travaille sur la prévention de la violence et l’accès aux services essentiels, tels que la santé, la justice et la police, les services sociaux, les lignes d’assistance et la coordination de ces services, afin de fournir un soutien à ceux qui ont subi et / ou ont été témoins de violence. .

Rapport d’ONU Femmes