Journée de la révolution égyptienne : Le 23 juillet

La Fondation WAELE AFRICA tient à féliciter le gouvernement et le peuple égyptiens à l’occasion de son jour de la Révolution qui est la fête nationale. Nous souhaitons à votre pays et à tous ses habitants bonheur, succès et prospérité continus.

Le 23 juillet c’est la journée de la révolution en Egypte et c’est un jour férié.

C’est l’anniversaire de la révolution égyptienne de l’année 1952. C’est aussi la fête nationale égyptienne et c’est le plus grand jour férié non religieux de l’Egypte.

Histoire de la révolution, le 23 juillet:Le royaume d’Egypte, dirigé par la dynastie Muhammad Ali, a été établi en 1922 après que la Grande-Bretagne ait accordé l’indépendance à l’Égypte.

Le mécontentement grandissait vis-à-vis du règne du roi Farouk en Égypte étant donné que l’Egypte se considérait d’une nation qui n’était pas complètement indépendante du contrôle britannique. Le roi Farouk a été blâmé par certains pour la perte de la guerre israélo-arabe de 1948.

Le 23 juillet 1952, le général Muhammad Naguib a renversé le roi par un coup militaire et il a établi une république indépendante.

Comment fêter le 23 juillet en Egypte?
Le jour férié est marqué par des défilés militaires et des concerts télévisés. Pour honorer officiellement cette journée, le président égyptien publie une déclaration pour applaudir la révolution.

Les célébrations commencent le 22 juillet au soir car c’était la veille du 23 juillet 1952 que le coup d’état avait commencé.

La journée est la plus célébrée de l’Egypte car les résultats de la révolution ont été de grande portée, y compris le renversement de la monarchie, la libération de la domination coloniale britannique et le début de la « modernisation » pendant le régime du président Nasser.

La révolution de 1952 était un coup militaire sans effusion de sang dirigé par les plus jeunes générations d’officiers de l’armée. L’objectif immédiat était de renverser le roi Fârûq, mais le résultat final fut une république indépendante en Égypte et au Soudan, ce dernier qui avait été aussi sous la colonisation britannique. Le régime du président Nasser a procédé à promouvoir le nationalisme, à opposer le colonialisme, à soutenir le panarabisme et à œuvrer à l’amélioration du sort du peuple égyptien.

Les britanniques avaient dirigé l’Égypte depuis 1882 et les français ne voulaient pas encourager les soulèvements arabes dans des endroits comme la Syrie française. Alors, ils se sont opposés à la révolution, bien qu’ils se soient finalement écartés plutôt que violemment la supprimer. L’Égypte a inspiré d’autres soulèvements nationalistes en Algérie, au Kenya et au-delà.

En dirigeant l’Egypte de 1956 à 1970, le président Nasser a aidé l’Egypte à prendre contrôle du canal de Suez, mais a perdu contre Israël dans le Sinaï pendant la guerre des Six jours. Il a supprimé les Frères musulmans après une tentative d’assassinat. Il a aussi brièvement uni son pays avec la Syrie comme une nation autonome. Ses réformes politiques internes ont favorisé l’industrialisation, l’urbanisation, la modernisation de l’agriculture et une économie contrôlée de manière centralisée. Craignant les communistes ou islamistes radicaux qui avaient tendance à prendre contrôle du pays, il a imposé des restrictions aux partis d’opposition. Sadat, en devenant président en 1970 a finalement réduit ou enlevé ces restrictions. Puis vint le règne de Moubarak de 1981 à 2011, et il était forcé de démissionner à la suite du « Printemps arabe », une nouvelle révolution de la Fraternité musulmane. Enfin, le président des Frères musulmans, Mohamed Morsi a été en 2013 renversé par un nouveau coup d’état.

Malgré l’instabilité de la politique égyptienne, la journée de la révolution est observée par tous comme un jour pour célébrer l’indépendance de la nation de la colonisation externe. En ce jour, le président en exercice prononce un discours public louant la révolution de 1952. Il y a des défilés militaires, des concerts de la musique et la danse, et des célébrations dans tout le pays dont le but est d’honorer les sacrifices des « martyrs » de la révolution de 1952.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

I accept the Privacy Policy