Le droit économique des femmes : est-il vraiment un droit ou un privilège ?

Lorsque les femmes manquent d’autonomie économique, elles font face à un risque accru de violence et des limitations à leurs choix de vie. Etre économiquement autonomisée est essentiel si les femmes doivent exercer un bon contrôle sur leur propre vie.

Les femmes sont censées venir au secours de leurs maris au moment des défis criants et insurmontables.

Certes, le travail rémunéré est d’une importance cruciale, or, il existe d’autres aspects des droits économiques des femmes qui vont au-delà. Par exemple, le droit au niveau de vie adéquat qui englobe le droit à une bonne nourriture et à un bon logement.

Les femmes consacrent au moins 2,5 fois plus de temps que les hommes aux soins non rémunérés et aux travaux domestiques, à la cuisine, au nettoyage, à chercher de l’eau et du bois de chauffage et à soigner les enfants, les malades et les personnes âgées, or, elles sont encore limitées en termes du contrôle et du déboursement des fonds. Les femmes n’ont pas non plus accès à la terre en raison de certaines croyances culturelles et traditionnelles quoiqu’elles dépensent beaucoup de temps à labourer la ferme à leur façon.

Que devraient faire, alors, le gouvernement ou le parlement pour soutenir l’autonomisation économique des femmes de manière holistique?

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *