Paix et sécurité : quelques faits et chiffres – Négociations pour la paix

Entre 1990 et 2000, 11 pour cent des accords de paix (soit 17 sur 664) comprenaient au moins une référence aux femmes.Sur les 504 accords signés depuis l’adoption de la résolution 1325, seulement 138 (soit 27 pour cent) mentionnaient les femmes.

En 2015, 7 accords de paix signés sur 10 prévoyaient des dispositions spécifiques aux questions de genre.

De 1992 à 2011, quatre pour cent des signataires d’accords de paix et moins de 10 pour cent des négociateurs participant aux discussions sur la paix étaient des femmes.

Lorsque les femmes participent aux processus de paix, la probabilité du maintien en place des accords de paix sur une période d’au moins deux ans augmente de 20 pour cent, et celle qu’un accord reste en place pendant au moins 15 ans augmente de 25 pour cent.

Dans les processus de paix intervenus entre 1992 et 2011, les femmes ne représentaient que :

2 pour cent des médiateurs en chef

4 pour cent des témoins et des signataires

9 pour cent des négociateurs.

Toutefois, lors des négociations de paix qui se sont tenues récemment en Colombie, les femmes ont participé en qualité de conseillères et d’expertes en matière d’égalité des sexes ainsi que par le biais des délégations de femmes touchées par le conflit, soit une représentation d’un tiers des participants aux tables de négociation de paix et de plus de 60 pour cent des victimes et des experts. Les négociateurs des deux camps ont rencontré les délégations de femmes touchées par le conflit. Le processus en Colombie comptait un sous-comité pour l’égalité des sexes (le premier de ce type), l’accord final prévoyait un chapitre consacré à l’égalité des sexes (également le premier de ce type) et l’égalité des sexes est intégrée dans l’ensemble des domaines visés par l’accord.

ONU Femmes {Rapport}

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

I accept the Privacy Policy