L’Afrique : Les femmes et la gouvernance

En tant que géant acclamé de l’Afrique que soit le Nigeria, les femmes comptent. Elles ont joué leurs rôles au Nigéria de temps immémorial et elles contribuent positivement en ayant de bons résultats pour tous les devoirs qui leur sont donnés. On compte la reine Amina de Zaria, Mme

Olufunmilayo Ransome-Kuti, Mme Margaret Ekpo, Moremi Ajasoro d’Ile-Ife, le Professeur Dora Akunyili, le Dr Ngozi Okonjo-Iweala, entre autres.

Pas comme le Botswana, l’Ouganda, l’Afrique du Sud, le Rwanda et l’Ethiopie où les femmes sont données plus de devoirs, les femmes nigérianes ne sont assurées qu’une place au ministère des Affaires féminines parce que les gouvernements nigérians successifs ont toujours du mal à leur donner des ministères « puissants ». A la décharge des gouvernements des anciens présidents Olusegun Obasanjo et Goodluck Jonathan et le gouvernement actuel du président Muhammadu Buhari, les femmes ont occupé des postes stratégiques et elles ont bien fait. Mais au fur et à mesure que le Nigeria se conduit à la 9ème République et au second mandat du Président Buhari, quels ministères devraient-être assignés aux femmes pour que le Nigeria puisse s’en sortir de sa détresse économique et se faire concurrence aux pays africains dits « petits » ?

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *