La journée mondiale contre le travail des enfants

Pour attirer l’attention sur la mesure mondiale du travail des enfants ainsi que l’action et les efforts nécessaires pour l’éliminer, l’Organisation internationale du travail (OIT) a lancé la journée mondiale contre le travail des enfants en 2002. Le 12 juin de chaque année, la journée mondiale réunit les gouvernements, les travailleurs, les organisations, la société civile, ainsi que des millions de personnes du monde entier pour mettre en lumière le sort des enfants au travail forcé et ce qu’on puisse faire pour les aider à s’en sortir.

Les objectifs de développement durable (ODD), adoptés par les leaders mondiaux en 2015, incluent un engagement mondial renouvelé pour mettre fin au travail des enfants. Précisément, la cible 8.7 des objectifs de développement durable fait appelle à la communauté mondiale à: “prendre des mesures immédiates et efficaces pour éradiquer le travail forcé, mettre fin à l’esclavage moderne et à la traite des êtres humains et assurer l’interdiction et l’élimination des pires formes de travail des enfants, y compris la conscription d’enfants soldats, et de mettre fin au travail des enfants d’ici 2025 sous toutes ses formes “. 


En depit du thème de l’annee 2019: Les enfants ne devraient pas travailler aux champs, mais sur leurs rêves, 152 millions d’enfants subissent encore le travail forcé aujourd’hui. Bien que le travail des enfants survienne dans presque tous les secteurs, sept sur dix des cas se déroulent dans le secteur de l’agriculture. En 2019, l’Organisation internationale du Travail fete les 100 ans de faire progresser la justice sociale et promouvoir le travail décent.

La journée mondiale contre le travail des enfants revient sur les progrès réalisés au cours des 100 dernières années du soutien offert par l’OIT aux pays pour lutter contre le travail des enfants. Dès sa création en 1919, la protection des enfants a été intégrée dans le préambule de la constitution de l’OIT. L’une des premières conventions adoptées par l’OIT était sur l’âge minimum dans la main-d’ œuvre (n ° 5, 1919).   

Pendant la journée mondiale de cette année, nous nous attendons également à l’avenir de l’ONU sur le but 8.7 des objectifs de développement durable fixé par la communauté internationale afin de mettre fin au travail des enfants sous toutes ses formes d’ici 2025. En guise de soutien pour l’alliance 8.7, nous appelons à une action immédiate pour remédier aux problèmes restants afin que la communauté mondiale puisse s’engager fermement sur la voie d’éliminer le travail des enfants. Un rapport récemment publié par l’OIT montre la voie à suivre avec des methodes et des réponses politiques.

L’année 2019 marque également le vingtième anniversaire de l’adoption de la convention de 1999 (nº 182) sur les pires formes de travail des enfants. Cette convention est proche de la ratification universelle sauf seulement quelques pays don’t leur ratification est encore attendue.

Pendant la journée mondiale de cette année, nous appelons à la ratification et à la mise en œuvre complètes de la Convention No 182 et de la convention (no 138) de l’OIT sur l’âge minimum de la main-d’ œuvre promulguée dans l’année 1973. Nous encourageons également la ratification du Protocole de 2014 relatif au Convention du travail forcé qui protège les adultes aussi bien que les enfants.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

I accept the Privacy Policy