La Fondation ARCELFA fête ses 15 ans d’existence: elle s’est consacrée depuis des années au service humanitaire

La Fondation ARCELFA fête ses 15 ans d’existence: elle s’est consacrée depuis des années au service humanitaire

La Fondation pour le renforcement des capacités économiques et du leadership des femmes africaines (Fondation ARCELFA) a été créée le 8 mai 2004 et inscrite auprès de la Commission nigériane chargée des affaires sociales le 7 septembre 2004. Cette organisation a été structurée pour répondre aux aspirations des femmes africaines, tout en ayant l’idée que les femmes devraient participer pleinement aux décisions économiques, à la résolution de la paix et des conflits, à la gestion/ médiation et à la gouvernance du continent africain. A savoir qu’elle est actuellement présente dans 52 pays africains.

Au cours de ces années de référence, la Fondation ARCELFA a organisé des conférences, des sommets, des ateliers et des projets d’autonomisation à l’intention des femmes et des veuves au Nigéria et dans l’ensemble de l’Afrique. 

Les sommets thématiques comprennent: un atelier de lancement de trois jours de la Fondation ARCELFA en Afrique de l’Ouest qui s’est tenu à Bamako (Mali) du 15 au 17 mars 2005. Quatorze pays y ont participé. La même année, la Fondation ARCELFA a abrité la Conférence continentale sur «La femme africaine dans un monde contemporain: enjeux de développement politique et économique». Vingt-huit pays africains y ont participé à cette rencontre tenue en juillet 2005 à Abuja. 

La Fondation ARCELFA, en collaboration avec l’Union générale des femmes soudanaises (SWGU), a organisé un sommet de la paix sur la région du Darfour au Soudan en octobre 2008, auquel ont participé 15 pays africains, et en juillet 2010 s’est tenu un sommet international axé sur l’émancipation des femmes africaines en présence des 35 pays africains et des participants des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie. 

On ajoute à la liste la conférence internationale de la Fondation ARCELFA sur la lutte des femmes sahraouies pour la liberté en septembre 2011. Tenue à Abuja, 42 pays y ont participé, dont des délégués des États-Unis, du Royaume-Uni, d’Espagne, de France, d’Argentine, du Liban, des Pays-Bas et du Portugal. La fondation en collaboration avec l’Organisation nationale des femmes sahraouies, a également organisé une rencontre qui avait pour thème: «La situation tragique oubliée des femmes sahraouies», en avril 2016, au camp de réfugiés sahraouis de Tindouf (Alger), en présence de 10 pays africains. 

Le Sommet de la Fondation ARCELFA sur l’autonomisation financière des femmes africaines et la participation politique s’est tenu du 27 au 28 novembre 2016 à Abuja, au Nigéria; y compris le Sommet international sur la paix en Tanzanie à Dar es Salaam, du 3 au 4 novembre 2017, avec la participation de 28 pays. En guise de suivi, une équipe de mission de femmes africaines pour la paix a été créée pour assurer la médiation dans les conflits au Kenya, au Soudan du Sud, au Burundi et au Rwanda, en RDC et en Libye. L’équipe était dirigée par l’ambassadrice Gertrude Mongella, secrétaire générale de la Conférence de Beijing et ancienne présidente du Parlement panafricain. 

En 2017, la fondation ARCELFA a proposé des solutions de rechange aux forages pour des sites qui manquent d’eau potable à savoir, Ekiti, Ogun, Kogi, Edo, Delta, Abia, Niger, Kwara, Katsina, l’État de Kaduna et la capitale Abuja. 

La mission de la Fondation ARCELFA est de permettre aux femmes de gagner financièrement leur vie. Elle a donc mis en place des programmes d’autonomisation dans les États d’Akwa Ibom, Borno, Ondo, Abia et Oyo, Benue, Adamawa, Cross River, Enugu, Kebbi et Lagos. Elle a également étendu ses services humanitaires à des régions de l’Afrique, à savoir: le camp de réfugiés sahraoui -Tindouf, Alger, la Gambie et le Malawi. Elle a aussi présenté de matériel de secours aux femmes de l’État du Plateau au Nigéria pendant la crise ethno-religieuse entre chrétiens et musulmans le 9 juillet 2004. 

La réalisation des missions de plaidoyer et de paix est l’un des rôles importants de la Fondation ARCELFA. C’est dans ce contexte que l’organisation a rendu visite le 11 septembre 2006 à Dar-Es-Salaam, à M. Jakaya Mrisho Kikwete, l’ancien Président de la République-Unie de Tanzanie, pour le féliciter de la nomination de 16 femmes ministres et d’autres femmes aux postes de responsabilité. L’organisation a également rendu visite à l’ancien président Omar Al-Bashir pour discuter de la question du Darfour, ainsi que de questions concernant le Soudan et la République du Tchad. L’ex-président Omar Al-Bashir a promis de continuer à œuvrer pour la paix entre le Soudan et le Tchad ainsi que dans la région du Darfour. À la suite de cette réunion, la frontière soudanaise avec le Tchad et l’ambassade du Soudan à Ndjamena ont été rouvertes. Le mérite en a été attribué à la Fondation ARCELFA pour la mission de paix. 

Le 13 février 2008, la fondation a remis des matériels de secours aux réfugiés tchadiens lors des troubles qui ont secoué les rebelles et a également remis du matériel de secours (600 sacs de blé et 100 cartons de lait) aux personnes déplacées à Djouba, au Soudan du Sud, le 5 février 2014. 

Éduquant les femmes sur leurs droits et ceux de la santé reproductive, la fondation ARCELFA en 2009, 2010 et 2011 a collaboré avec IPAS Nigéria pour organiser le renforcement des capacités et la formation en plaidoyer des femmes dans les six régions du Nigéria. Une campagne de sensibilisation à la base a également été organisée à Offa (État de Kwara), Irele (État d’Ondo), Bida (État du Niger) et Port Harcourt (État de Rivers). Plus de 4000 femmes ont participé. 

La Fondation ARCELFA a participé à plusieurs conférences en Afrique et ailleurs et elle a aussi participé à l’observation électorale en 2010 au Soudan, au Burundi, en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry; Niger et République du Bénin en 2011; au Soudan, en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry, au Burkina Faso et la République du Bénin en 2015 et 2016, voire les élections au Zimbabwe le 30 juillet 2018. Il était question du premier scrutin après l’ère Mugabe à élire le président et les membres des deux chambres du Parlement. 

Poursuivant sa mission au service de l’humanité, les veuves ont été autonomisées grâce à un processus de sélection de 100 bénéficiaires originaires du Kenya, de Namibie, du Tchad, de Mauritanie et du Niger. Au total, 500 veuves ont été autonomisées à travers Africain 2017. 

La Fondation ARCELFA a organisé une réunion de 3 jours du bureau exécutif et une formation internationale sur la paix, la gestion des conflits et la médiation à Abuja du 27 au 28 juillet 2018 afin de former ses membres à la gestion des conflits et de la paix. Par la suite, la Fondation ARCELFA a organisé son 8ème Sommet international «Paix et développement durable: le rôle des femmes africaines», qui s’est tenu du 1er au 3 novembre 2018 à Windhoek, en Namibie. 

Tout en félicitant la Fondation ARCELFA pour avoir franchi cette étape importante, nous attendons avec impatience de nombreuses années supplémentaires de réalisations de femmes inspirantes et majeures et de veiller à ce que les femmes, qui incarnent la face du monde, aient la place qui leur revient dans la société. 

La Fondation ARCELFA se réjouit également d’organiser de futurs sommets internationaux réunissant de grands esprits pour débattre de questions importantes. En 2019, le 9ème Sommet international de la fondation ARCELFA portera sur le rôle des femmes africaines dans la reconstruction post-conflictuelle: réconciliation et réhabilitation à Kigali, au Rwanda, du 31 octobre au 3 novembre 2019.

 

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

I accept the Privacy Policy