Les droits de la Femme Africaine

L’année dernière, un rapport sur les droits des femmes en Afrique a été présenté par les droits de l’homme de l’ONU, en collaboration de l’Union Africaine et des femmes de l’ONU.

Il s’agissait d’une série d’événements planifiés sur les droits des femmes sur le continent, portant sur diverses questions thématiques.

Cependant, la réalisation des droits des femmes en Afrique a beaucoup progressé – par exemple, la participation des femmes aux assemblées législatives africaines dépasse celle de nombreux pays développés.

Il existe de nos jours des dispositions sur la violence sexuelle et sexiste, les droits économiques, sociaux et culturels et la non-discrimination dans les constitutions et les politiques à travers le continent.

Mais dans tous les pays d’Afrique, comme dans le monde entier, les femmes restent privées de leurs droits.

D’après les statistiques dudit rapport, six pays d’Afrique n’ont aucune protection pour les femmes juridique contre la violence domestique.

En 2013, les femmes et les filles africaines représentaient 62% de tous les décès dans le monde dus à des causes évitables liées à la grossesse et à l’accouchement.

On estime que 130 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui ont subi l’incision, principalement en Afrique. Si les tendances actuelles se poursuivent, près de la moitié des épouses-enfants du monde en 2050 seront africaines.

En Afrique et dans le monde, il est clair que lorsque les femmes peuvent exercer leurs droits d’accès à l’éducation, aux compétences et à l’emploi, la prospérité, les résultats positifs pour la santé, aussi bien que la liberté et le bien-être augmente non pas seulement chez les femmes mais aussi dans toute la société.

Dans de nombreux pays, les problèmes de protection des droits des femmes sont aggravés par l’instabilité politique et les conflits.

Le rapport souligne que les femmes ne devraient pas être prises uniquement des victimes mais, par exemple, comme des agents actifs dans les processus formels et informels de consolidation de la paix.

Parmi ses recommandations, le rapport fait appel aux gouvernements africains à encourager l’emploi plein et productif des femmes, à reconnaître l’importance des soins et du travail domestique non rémunérés, et à faire en sorte que les femmes puissent accéder à leurs propres ressources économiques et financières.

 

Rapport d’agence

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

I accept the Privacy Policy