Discours Prononce Par Dr Basirat Nahibi Fondateur / Président, Femmes De Promotion Économique Et Renforcement Du Leadership En Afrique (WAELE / ARCELFA) Le 21 Octobre 2008, À Khartoum, Au Soudan Sur La Situation Au Darfur Allegue Accusation Et De Président Omer Al-Bashir Par La Cour Pénale Internationale (CPI)

PROTOCOLES

Promotion des femmes pour l’autonomisation économique et de leadership en Afrique (WAELE / ARCELFA) est une organisation continentale pour les femmes africaines, avec des chapitres dans 46 pays, et la pleine représentation dans toutes les 36 Etats du Nigeria et du Territoire de la capitale fédérale.

En tant qu’organisation WAELE / ARCELFA a mené un certain nombre de conférences et de séminaires de sensibilisation pour renforcer l’égalité entre les sexes des différents gouvernements en Afrique et à l’autonomisation des femmes à faire valoir leurs droits de Dieu, d’aspirer à des postes de leadership au sein du gouvernement, du secteur privé et la société civile .

Au cours de la WAELE / Continental ARCELFA 2ème Conférence sur le thème “femmes africaines dans un monde contemporain: – QUESTIONS POLITIQUES ET ECONOMIQUES SUR LE DEVELOPPEMENT” tenue au Secrétariat de la CEDEAO, à Abuja du 11 au 13 Juillet 2005 avec des représentants de 18 pays africains, y compris l’hon. Mme Gertrude Mongella, l’actuel président du Parlement panafricain a conduit la délégation tanzanienne et a prononcé le discours liminaire. WAELE / ARCELFA 1ère Conférence continentale a eu lieu plus tôt, à Bamako, au Mali, en Mars 2004, 14 pays africains y ont participé.

Notre économie de pouvoir

• WAELE / ARCELFA a été en mesure de l’autonomisation des plus de 10000 femmes au Nigéria avec l’émancipation économique des équipements pour augmenter leurs productions. En effet, ceux qui sont dans la transformation du manioc ne pourraient produire deux sacs de manioc et de travaux forcés manuellement dans une semaine, mais après leur donnant de l’équipement, ils peuvent maintenant produire des vingt (20) sacs par jour. De même, les femmes qui sont en traitement d’huile de palme ne peut produire 20 litres en une semaine. C’est pour moi un plaisir de porter à votre Excellence de la connaissance, avec l’aide de WAELE / ARCELFA, ils peuvent désormais produire 400 litres par jour.
• WAELE / ARCELFA a 2 jeux complets de machines de transformation du manioc pour les femmes tanzaniennes. L’organisation se rendront à Dar-Es-Salaam pour leur apprendre à utiliser l’équipement pour le traitement de leurs produits de la ferme très rapidement.
• WAELE / ARCELFA sera de donner aux femmes du Zimbabwe, les prêts bonifiés et les 2 ensembles complets de machines de transformation du manioc pour les aider dans le traitement de leurs produits agricoles. L’organisation va également leur apprendre à utiliser et à entretenir le matériel.
• WAELE / ARCELFA va donner 200 femmes au Mali des prêts pour leur permettre lancer de petites entreprises.

NOS SERVICES HUMANITAIRES

WAELE / ARCELFA présentées aux femmes de l’État du Plateau du Nigeria au cours de la ethnique crises religieuses entre les chrétiens et les musulmans de l’Etat avec le titre de la liste des articles: – 200 couvertures, 200 Mats, 200 seaux, 200 Bowls, 200 sacs de sel, 100 sacs du riz et 10 cartons de savon de Canoë

WAELE / ARCELFA présenté sous la liste des articles de réfugiés tchadiens au cours de la récente rébellion des perturbations: —
200 sacs de riz, 200 sacs de maïs, 200 sacs de mil, 500 cartons de spaghetti, 200 sacs de sel, 200 sacs de détergent, de 5000 tasses de plastique, 5000 Slippers, 5000 Buckets, 2000 Mats, 2000 couvertures et 200 sacs de lait .

NOS RAISONS DE VENIR AU SOUDAN
Une de nos raisons de venir ici est de montrer notre solidarité avec nos soeurs soudanais, car à chaque fois, tous les crises ou de guerre éclate, les femmes et les enfants sont le plus souvent le plus grand nombre de victimes et des victimes.

Nos préoccupations sont plus de la crise dans la région du Darfour au Soudan. En tant que femmes, nous sommes inquiets à la perte énorme de vies humaines et de blessés parmi les femmes et les enfants, nous sommes également préoccupés par la faim et la pauvreté qui a frappé les habitants de cette région à la suite du conflit.

La population du Darfour ont vécu dans la paix et l’harmonie entre eux pendant des siècles. Nous comprenons qu’il est effectivement difficile de faire la distinction entre les pays arabes et non-citoyens arabes de cette région dans le passé, en raison des mariages mixtes entre les différentes tribus. Alors, quelle est la cause de cette crise? Nous pensons donc que la crise induite par l’extérieur est de déstabiliser le Soudan.

La recherche montre que la crise a commencé en 2003 lorsque deux groupes armés, le Mouvement justice et égalité (JEM) et (ALS) a lancé des attaques sur les policiers, le gouvernement des garnisons et des civils dans la région. Ces attaques sont connues pour avoir dégénéré de l’inter et intra tribaux des conflits entre tribus nomades et de leurs voisins qui sont des agriculteurs de plus de pâturage. Les effets de la sécheresse au cours des années encore aggravé ces relations. Organes de gouvernement qui a tenté d’intervenir et de régler la crise a fini par être catalogués comme partisans et, par conséquent, sont devenus des cibles pour les attaques.

La recherche montre aussi que 13 grands conflits armés au Darfour s’est passé depuis l’indépendance jusqu’à 1989. Six de ces conflits ont été menées entre les communautés nomades arabes, de quatre des conflits entre tribus ont été des partenaires qui sont à la fois non-Arabes.

Tous ces conflits armés ont été graves, impliquant parfois des milliers de tribus. La plupart des conflits ont été plus de territoires, des pâturages et du bétail de vol. Le Service de presse des Nations Unies a analysé la situation comme “le conflit de l’agriculture contre les communautés nomades qui se sont alignés sur les groupes de milices dont les raids sont un mode de vie, à une vive compétition pour les terres et les ressources».

Entre-temps, certains chefs de guerre tribaux et les chefs de clan a saisi l’occasion des crises d’accuser le gouvernement central de la marginalisation et, par la suite créé une plate-forme et le motif de la rébellion, ainsi que l’insurrection contre le gouvernement central.

Au fil des ans, le gouvernement du Soudan a traité de la rébellion avec la dignité humaine et a même participé à des tentatives de l’Union africaine et l’Organisation des Nations Unies pour résoudre le problème par des négociations pacifiques. En 2003, par le biais de la méditation, du Tchad, le gouvernement du Soudan et les rebelles ont signé un accord de cessez-le-feu dans Abache. En outre, le 8 avril 2004, le gouvernement et les rebelles (SLA et JEM) ont signé un accord de cessez-le-feu humanitaire au Darfour.

L’Union africaine a été à l’avant avant d’essayer de rétablir la paix dans la région et d’actualiser les accords de cessez-le-feu par le biais de laquelle une force de l’Union africaine de maintien de la paix de 500 soldats a été mis en place en 2004. Pour montrer l’engagement de l’UA position, Chief Olusegun Obasanjo, qui a été président de l’UA à l’époque, déclaré en Janvier 2005 que «Je veux vous donner une assurance au nom du Nigéria et de l’Union africaine, nous n’aurons aucun repos jusqu’à ce qu’il y ait la paix et la idéal de paix au Darfour et dans l’ensemble du Soudan “. En effet, grâce à l’Obasanjo a conduit l’Union africaine, Abuja a accueilli paix intersoudanais sur sept séries de négociations, après quoi le Gouvernement soudanais, l’ALS dirigée par Mini Minawi, ont signé un accord de paix historique, ainsi que l’Accord de paix sur le Darfour vendredi 5 Mai, 2006 .

Toutefois, au cours des prochains mois, la communauté internationale par le biais de l’ONU a estimé l’Union africaine n’ont pas suffisamment de ressources, des hommes et du matériel; à faire bon maintien de la paix dans la région. L’Organisation des Nations Unies a ensuite pris au cours de la mission de maintien de la paix.

WAELE / ARCELFA réalisé que le long processus de négociation de paix et de l’aide humanitaire pour les victimes qui sont pour la plupart des femmes et des enfants est d’une importance primordiale, car, aucun pays ne se développe sans la paix. Par conséquent, à la pluie pour la paix au Darfour et au Soudan en général, nous demandons à l’Organisation des Nations Unies à appeler immédiatement la Cour pénale internationale (CPI) à l’ordre.

Considérant les récents succès obtenus dans la résolution des conflits de crise post-électorale au Kenya et au Zimbabwe, il est instructif de connaître et de reconnaître que les dirigeants africains ont la capacité et l’aptitude à résoudre les internes ainsi que la crise nationale au sein du continent africain .

Cela a été fort bien démontré par l’ancien Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, qui a défendu la résolution pacifique de la crise post-électorale au Kenya. Et de ces derniers, l’ancien président sud-africain M. Thabo Mbeki a également joué un rôle important dans le rapprochement, le Président Robert Mugabe et le nouveau Premier ministre, M. Morgan Tsvangirai du Zimbabwe à signer un accord pour travailler ensemble dans l’intérêt de leur pays.

Si les différents groupes tribaux et les milices, qui sont financés par des forces extérieures, s’attaquent les uns les autres, pourquoi personne y compris la CPI accuse le Président Omer Al-Bashir de génocide? Sur la base des scénarios peint, il est difficile pour l’Armée soudanaise de patrouille ou de réglementer les activités de ces groupes tribaux et les seigneurs de la guerre. S’il ya des problèmes dans la région du Darfour, CPI ne peut pas tenir le Président Omer Al-Bashir responsable. Parce que nous savons tous que ceux qui fournissent les rebelles avec des munitions. Le navire de charge de munitions qui a été détourné par des pirates en Somalie était manifestement destiné à des rebelles soudanais. «Octobre TIME MAGAZINE PAGE 10″

Comment peut-on accuser le Président Omer Al-Bashir de génocide? Les Africains ne sont pas dupes, certains pays ont refusé de signer le traité qui a créé la CPI, et a refusé de soumettre un de leurs citoyens à la juridiction de la CPI. Soudan n’est pas signataire de la CPI et n’a pas ratifié le traité, il est erroné de certains de ces pays à faire acte d’accusation pour une séance de chef d’Etat africain par la CCI. Ce n’est rien d’autre que la double norme.

Nous, les membres de l’exécutif de WAELE / ARCELFA appelons la CPI à renverser immédiatement et sans condition de leur position sur l’arrestation le Président Omer Al-Bashir pour génocide. Ne pas le faire ne fera que causer plus de problèmes dans la région du Darfour et au Soudan, parce que le Président Omer Al-Bashir est la seule personne qui peut résoudre le problème du Darfour, pour le moment, donc l’arrêter ne compromette l’accord de paix.

WAELE / ARCELFA s’associe à la position des dirigeants africains, en particulier le Président en exercice de l’Union africaine, le président Jikaya Mrisho Kikwete de Tanzanie, qui a souligné que les tentatives visant à inculper ou arrêter le président Omer Al-Bashir par la CPI, sera une menace pour la poursuite d’une paix durable dans la région du Darfour.

En tant que mères, nous compatissons avec les milliers de sans-abri et les personnes déplacées victimes de la Région. À cet égard, nous appelons toutes les parties au conflit à gaine de leurs épées et de donner une chance à la paix par le respect des termes de nombreux accords de paix signés par chacun d’eux. Nous appelons les dirigeants africains à ne pas abandonner le Darfour, mais de continuer à appuyer les accords de paix avec des ressources, des prières et des conseils.

Merci et que Dieu vous bénisse.

Vive le bon peuple du Soudan
Vive WAELE / ARCELFA
Vive l’Afrique.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

I accept the Privacy Policy