La Reunion Executive Et La Formation Internationale Sur La Gestion De Conflit Et La Mediation Organisees Par L’association Pour Renforcement Des Capacites Economiques Et Du Leadership Des Femmes Africaines (WAELE / ARCELFA) Qui A Eu Lieu A Abuja, Le Nigeria, Du 27 Au 28 Juillet, 2018

La Reunion Executive Et La Formation Internationale Sur La Gestion De Conflit Et La Mediation Organisees Par L’association Pour Renforcement Des Capacites Economiques Et Du Leadership Des Femmes Africaines (WAELE / ARCELFA) Qui A Eu Lieu A Abuja, Le Nigeria, Du 27 Au 28 Juillet, 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

Déléguées de vingt-huit (28) pays des régions d’Afrique du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest et du Centre comportant environ 80 femmes africaines ont participé à la réunion de direction et de formation internationale sur la paix et la gestion des conflits et la médiation qui s’est tenue à l’Hôtel Newton Park à Abuja, le Nigeria, du 27 au 28 juillet 2018. La réunion a été organisée par l’Association pour Renforcement des Capacités Economiques et du Leadership des Femmes Africaines (WAELE / ARCELFA) sous la présidence de la fondatrice / présidente, Mme le docteur, Otunba Basirat Nahibi-Niasse, OON. Parmi les participants figuraient les membres du Conseil d’Administration de l’organisation, des fonctionnaires, ainsi que des représentants nationaux et régionaux de la WAELE/ARCELFA.

Les pays représentés à la réunion comprennent la République d’Angola, la République du Bénin, la République du Botswana, la République du Burkina Faso, la République du Cameroun, la République du Cap-Vert, la République du Tchad, la République du Congo, la République démocratique du Congo (RDC), la République Arabe d’Egypte, la République Fédérative d’Éthiopie, la République du Gabon, la République de Gambie, la République de Guinée, la République du Kenya, la République de Maurice, la République de Namibie, la République du Niger, la République fédérale du Nigéria, la République du Rwanda, la République du Sénégal, la République de Sierra Léone, la République du Soudan du Sud, le Royaume d’Eswatini (ancien Swaziland), la République de Tanzanie, la République du Togo, la République d’Ouganda et la République de Zambie. La réunion a également été honorée par de hauts responsables du corps diplomatique, de hauts responsables de la sécurité, des universitaires et des hauts fonctionnaires du gouvernement.

OBJECTIFS DE LA RÉUNION

Les objectifs de la réunion exécutive et de la formation étaient, entre autres, de:

  • Examiner les programmes de développement de l’Organisation depuis sa création.
  • Promouvoir la paix en Afrique.
  • Doter les femmes africaines de compétences en matière de gestion des conflits, de médiation et de négociation.
  • Souligner le rôle indispensable des femmes africaines dans la gestion des conflits et le maintien de la paix en évoquant la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies du 31 octobre 2000.
  • Tracer le chemin pour une autonomisation socioéconomique et politique décisive des femmes africaines dans tous les 52 pays membres de la WAELE / ARCELFA pour les trois prochaines années (2019-2021).

OBSERVATIONS

Au cours de ce programme de délibérations et de formation de haut niveau de deux jours, la WAELE / ARCELFA:

  1. A réaffirmé l’importance de l’égalité des sexes et de l’indispensable contribution des femmes à la paix et au développement en Afrique et dans le monde entier.
  2. A observé le fait que bien que les femmes africaines aient joué des rôles sensibles dans le maintien de la paix depuis le début des temps, elles sont souvent privées de plates-formes viables sur lesquelles exécuter de tels rôles.
  3. A noté la déconnexion pratique des femmes africaines de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui appelle à la participation pleine et entière des femmes aux opérations de maintien et de soutien de la paix.
  4. A noté la situation déplorable en matière de sécurité dans de nombreuses régions d’Afrique, en particulier du fait de la guerre asymétrique qui sévit dans toutes les régions du continent.
  5. A noté que les femmes sont les victimes les plus touchées par les crises en Afrique, facteur qui contribue à la diminution de leur espérance de vie à 54 ans.
  6. Souligné les rôles qu’a joués jusqu’ici WAELE/ARCELFA dans le maintien de la paix aussi bien que l’autonomisation socio-économique et politique des femmes en Afrique.
  7. A loué les jalons importants qu’elle a réalisés jusqu’à présent, comme soulignés par la fondatrice / présidente, qui incluent réunions de paix avec de nombreux dirigeants africains, sommets sur l’autonomisation des femmes, activités humanitaires dans les zones d’Afrique en crise, création de bureaux régionaux de la WAELE / ARCELFA dans les cinq (5) sous-régions de l’Afrique, représentation dans l’Union Africaine et a l’ECOSOCC et le presque prêt siège de la WAELE / ARCELFA à Abuja, au Nigeria, siège qui abritera également la banque de micro-finance proposée par l’Organisation.
  8. A noté avec préoccupation le niveau de sous-développement et abandon des femmes dans de nombreuses régions de l’Afrique et a appelé à une intervention opportune à cet égard. La Fondatrice / Présidente a ensuite proposé l’autonomisation économique et financière des veuves incluant le forage de puits, la construction de stations d’épuration, la fourniture d’énergie alternative, la construction et l’équipement d’hôpitaux spécialisés pour les femmes et les enfants, la construction de salles de classe et la construction de centres de formation professionnelle dans les cinquante-deux (52) pays membres de la WAELE / ARCELFA. Elle a également proposé la construction de six (6) hôpitaux dans chaque zone géopolitique du Nigéria et la création d’une maison de la radio et la télévision à Windhoek, en Namibie, avec des correspondants à New York (États-Unis), Abuja, Lagos (Nigeria), Dakar ( Sénégal), Nairobi (Kenya), Dar es-Salaam (Tanzanie), Addis-Abeba (Éthiopie), Le Caire (Égypte), Alger (Algérie), Johannesburg (Afrique du Sud) et Douala (Cameroun).
  9. A reconnu la participation de la WAELE / ARCEFA en tant que moniteur certifié aux élections au Zimbabwe.

RESOLUTIONS

À la fin de la réunion exécutive exhaustive, les déléguées des pays membres de la WAELE / ARCELFA ont à l’unanimité:

  1. Invité les participants d’utiliser les stratégies et les compétences acquises lors de la formation pour jouer leur rôle naturel de médiateur pour favoriser la paix et le développement dans leurs régions immédiates et en Afrique en général.
  2. Les participants des 28 pays africains ont été invités à introduire la culture de la paix dans toutes leurs communautés, leurs pays et l’Afrique dans son ensemble et aussi de faire pression sur leurs gouvernements à faire l’élaboration des lois qui va favoriser la culture de la paix dans les programmes de leurs divers pays.
  3. Mis l’emphase sur la nécessité pour les femmes d’atteindre une parité d’au moins 50 pour cent avec les hommes dans la prise de décision. La WAELE / ARCELFA a ensuite exhorté les gouvernements des pays africains, les organisations multilatérales, les ONG, les individus et les femmes elles-mêmes à se rallier aux femmes qui aspirent à des positions de prise de décision sur le continent.
  4. Ratifié les initiatives visionnaires de la Présidente / Fondatrice et se sont engagées à faciliter l’actualisation rapide des projets proposés dans tous les pays membres de la WAELE / ARCELFA.
  5. Considéré qu’étant donné que c’est le Nigeria qui siège la WAELE / ARCELFA et que c’est lui le pays africain le plus peuplé de l’Afrique, le Nigeria serait le premier pays à bénéficier des projets de développement susmentionnés.
  6. Décidé que les pays membres bénéficiant des projets ci-dessus dépendent de deux facteurs, à savoir: l’efficacité / le dévouement continu à la mission et à la vision de l’Organisation; et la densité de population des pays membres.
  7. Noté le besoin urgent d’autonomiser socialement, économiquement et politiquement les femmes dans toute l’Afrique. L’Organisation a donc examiné et approuvé les plans d’action triennaux (2019-2021) proposés par les coordonnateurs nationaux et régionaux, conformément à la mission et à la vision de l’Organisation.

 

CONCLUSION

WAELE / ARCELFA a réitéré son engagement incessant à l’autonomisation continue des femmes africaines et a exhorté ses membres à rester intraitables dans leur engagement envers la mission de l’Organisation. A cette fin, les coordinateurs nationaux et régionaux ont été invités de propager l’Organisation dans leurs différents domaines. La réunion a culminé par la présentation des certificats de participation à tous les participantes. Le prochain sommet de la WAELE / ARCELFA se tiendra à Windhoek, en Namibie, du 1er au 3e novembre 2018.

Abuja, le 28 juillet 2018

  • Mme l’arc. Fatma Othman Moma – 1e Présidente Adjointe
  • L’avocate Samia Ibrahim Babiker – 2e Présidente Adjointe
  • Le docteur Maha Ghanem – 3e Présidente Adjointe
  • Mme Rosa Maria Da Lomba – Vice-Présidente de l’Afrique de l’Ouest
  • Fatuma Hussein – Vice-Présidente de l’Afrique de l’Est
  • Mme Jacobine Selaboy – Vice-Présidente de l’Afrique Centrale
  • E., Mme. Fatma Mehdi Hassam – Vice-Président de l’Afrique du Nord
  • E, Mme. Mildred Jantjies – Vice-Présidente de l’Afrique du Sud
  • L’Avocate Jumoke Adefarakan – Vice-Présidente de la diaspora

________________________________________________________________

Mme le docteur, Otunba Basirat Nahibi-Niasse, OON

Présidente / Fondatrice

WAELE / ARCELFA

__________________________________________

Mme la Princesse Jummai Idonije

Secrétaire Générale

WAELE / ARCELFA

_________________________________________

  1. l’Ambassadeur Usman Baraya

Secrétaire Exécutif

WAELE / ARCELFA

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *