Executive Meeting And International Training On Peace And Conflict Management And Mediation Organized By The Women Advancement For Economic And Leadership Empowerment In Africa (WAELE/ARCELFA), Abuja, Nigeria, 27th – 28th 2018

Communiqué De La Conférence Internationale Sur La

Lutte Des Femmes Sahraouies Pour La Liberté Organisé Par

WAELE/ARCELFA À Merit House Maitama, Abuja,

Nigeria

             Du 27 au 28 SEPTEMBRE 2011

INTRODUCTION

La conférence internationale sur “la lutte des femmes sahraouies pour la liberté “, organisé par (WAELE / ARCELFA), l’association de renforcement économique et du leadership des femmes africaines tenu à Abuja, au Nigéria du 27 au 28 septembre 2011 a connu la présence de plus de 700 participants et délégués issus de 42 pays y compris les Etats-Unis, le Royaume Uni, l’Espagne, la France, l’Argentine, le Liban, la Hollande et le Portugal.

Séance déclarée ouverte par la Première Dame de la République fédérale du Nigéria, Son Excellence Dame Dr Patience Jonathan, qui était représentée par Son Excellence Dr. Asma’u Abdulkadir le conseiller présidentiel sur le genre. Discours du président sahraoui Son Excellence Mohamed Abdelaziz a été présenté par le ministre sahraoui chargé des Nations Unies.

Les thèmes abordés sont : la lutte des femmes sahraouies pour la liberté, le rôle de l’Organisation des pays islamiques dans la lutte des femmes sahraouies, la promotion de la solidarité internationale au peuple sahraoui, les défis sociaux et humanitaires des femmes sahraouies, le silence assourdissant et la responsabilité de la communauté internationale sur la situation des femmes sahraouies et le sort des femmes sahraouies.

Facilitateurs et dignitaires à la conférence comprennent :

  • Abdulwahid Omar, président du syndicat du travail du Nigéria

(NLC),

  • Sénatrice Joy Emodi, conseillère présidentielle sur les questions relatives à l’Assemblée nationale
  • Prof. Ukachukwu Awuzie, président du Syndicat du personnel académique des Universités (ASUU),
  • Hon Alhaj Mohrez Ammari (Algérie) Président du Comité algérien chargé de Solidarité auprès du peuple sahraoui (CNASPS)
  • Hon Pierre Galand (Belgique) Président du mouvement européen de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO)
  • Hon Regine Villemont (France) Secrétaire Générale de

L’Association française des amis de la république sahraouie (AARASD)

  • Hon Khady Fall (Sénégal) Présidente de l’association des femmes de l’Afrique de l’Ouest (WAWA)
  • Hon Carmelo Ramirez (Espagne) Président de la Fédération espagnole des institutions solidaires au peuple sahraoui (FEDISSAH)
  • Femi Falana (Nigéria) Ancien président de l’Association des avocats de l’Afrique de l’ouest (WABA)
  • Dr. Oladipo Fashina (Nigéria), ancien président de l’ASUU et co-président de LASCO
  • Son Excellence Mme Chinyere Ukpabi Asika (Nigéria), épouse de l’ancien administrateur de l’Etat du centre-est au Nigeria et mécène de WAELE / ARCELFA.
  • Son Excellence l’ambassadeur Frank Ruddy (États-Unis d’Amérique), ancien représentant du secrétaire général des Nations unies au Sahara occidental.
  • Prof. Nuhu Yaqub (Nigéria), ancien vice-chancelier de l’Université d’Abuja.
  • Dr. M’Hand Berkouk, directeur du Centre d’études stratégiques, Algérie.
  • Prof. Vivian Solana (Canada) Projet universitaire du Moyen-Orient, Université d’Ottawa
  1. Pedro Pinto Leite (Pays-Bas), président de la plate-forme internationale de Juristes pour le Timor oriental – IPJET,
  • José Anenih, mni, ancienne ministre nigériane des affaires de la femme et du développement social
  • Mme Michele Decastere (France), présidente de l’Association française des Solidarité et amitié aux peuples d’Afrique (AFASPA)
  • Mme Aminatou Haidar, défenseur sahraoui des droits humains
  • Madame. Dayo Oluyemi Kusa (Nigeria), expert en transformation des conflits et auteur de la publication phénomène des réfugiés africains

MÉTHODOLOGIE

Les débats de la conférence relevaient d’un processus participatif qui comprend les présentations en PowerPoint, des discussions en plénière et de sessions de questions-réponses.

RESOLUTIONS DE LA CONFÉRENCE

  1. La conférence condamne les violations des droits de l’homme déclenchées par le gouvernement marocain sur les territoires occupés du Sahara occidental.
  2. Elle exprime une solidarité sans faille aux victimes de la bestialité et de la répression coloniale du Maroc, l’oppression de Sahraouies innocentes et femmes, hommes et enfants paisibles dans les territoires occupés.
  3. Elle comprend le rôle particulier des femmes sahraouies dans la lutte pour la libération du Sahara occidental.
  4. La conférence résolve à mobiliser les avocats internationaux pour poursuivre le gouvernement marocain à la Cour internationale afin de répondre aux crimes de génocide commis contre le peuple sahraoui.

5 Elle affirme sa reconnaissance du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination dans la pleine souveraineté de leur propre pays, et appelle l’Organisation des Nations Unies à organiser rapidement le référendum sur l’autodétermination du peuple sahraoui conformément au mandat de la Mission des Nations Unies pour le référendum en Occident Sahraoui (MINURSO, 1991)

  1. La conférence invite les peuples épris de liberté dans le monde et la communauté internationale à exercer une pression maximale sur le gouvernement marocain pour qu’il comprenne la futilité de ses efforts en vue de bloquer le processus de décolonisation en Afrique.

  1. Elle condamne l’hypocrisie et la position des puissances occidentales, en particulier la France qui qualifie de démocratique la destitution de dirigeants de longue date au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, tout en soutenant la suppression du droit du peuple sahraoui par le Maroc. À cet égard, la conférence exhorte les puissances occidentales, en particulier la France, à s’aligner aux progrès historiques, afin de mettre fin à leurs complicité dans la suppression du droit du peuple sahraoui par le Maroc et opter pour l’autodétermination au choix du référendum mandaté des Nations Unies.

  1. La rencontre invite l’Union africaine (UA) à se montrer plus résolue aux défis de l’histoire et conduire le processus de décolonisation en Afrique à la fin concluante.

  1. Elle appelle tous les pays africains à fournir individuellement et collectivement des ressources éducatives, médicales et matérielles pour le peuple sahraoui dans les camps de réfugiés.

  1. Nous appelons toutes les femmes africaines et le monde à soutenir activement les luttes du peuple sahraoui pour le référendum.

  1. La conférence condamne la poursuite des exportations illégales de ressources (poisson, huile et minéraux) du Sahara occidental par des pouvoirs, en collaboration avec le gouvernement marocain.

  1. Elle salue la position historique de la République fédérale du Nigéria sur la décolonisation du Sahara occidental et son soutien au peuple sahraoui.

  1. Elle demande au gouvernement fédéral du Nigéria de prendre les mesures appropriées pour assurer le respect des Nations Unies (ONU) 1991 résolutions sur le référendum au Sahara occidental.

  1. Il a été convenu qu’aucun Africain n’était véritablement libre jusqu’à ce que la dernière colonie en Afrique atteigne la souveraineté politique; la conférence exhorte donc tous les peuples épris de liberté dans le monde à continuer de soutenir la lutte du peuple sahraoui pour l’indépendance jusqu’à la victoire finale.

  1. Il a été proposé à l’Afrique du Sud d’accueillir la prochaine édition de cette conférence et le vice-président de WAELE / ARCELFA pour la région de l’Afrique australe a été prié de faire le suivi nécessaire.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *