Déclaration Des Femmes Africaines De Khartoum Le 22 Octobre 2008

Les femmes africaines ont tenu une réunion de paix sur la région soudanaise du Darfour, avec les femmes soudanaises à Khartoum du 20 au 21 octobre 2008. Rencontre initiée par l’association de renforcement économique et le leadership des femmes africaines (WAELE/ARCELFA) en collaboration avec les femmes soudanaises de l’union générale des femmes (SWGU)

A la suite des délibérations de participants de 28 pays africains sur diverses questions, y compris la mise en accusation et le mandat d’arrêt par la Cour pénale internationale (CPI) à l’encontre de Son excellence. Président Omer Al-Bashir, le forum a apporté les propositions suivantes: –

Nous reconnaissons les efforts continus déployés par le peuple soudanais afin de réaliser la paix et la stabilité au Soudan. Nous félicitons le peuple soudanais dans ses efforts pour ramener la paix au Darfour. En outre, demander une justice équitable pour ceux qui sont vraiment coupables d’avoir commis des crimes au Darfour et dans d’autres régions du Soudan.

La priorité devrait être accordée à la réalisation de la paix et de la stabilité au Darfour et dans toutes les régions du Soudan en général.

Le respect de la souveraineté du Soudan et de l’unité de sa région afin de soutenir la réalisation de paix et la réconciliation nationale entre les peuples soudanais.

Les femmes africaines doivent donc s’unir et parler d’une seule voix pour faire face aux défis auxquels notre continent est confronté.

Soutenir les décisions courageuses des dirigeants de l’Union africaine dans la résolution des problèmes nationaux des pays africains et rejeter totalement toute forme d’ingérence étrangère dans les affaires intérieures des États africains souverains.

S’aligner sur les efforts de l’Union africaine (UA), des ligues arabes et des Nations Unies (ONU) pour résoudre le problème du Darfour et toutes les initiatives, y compris l’initiative conjointe afro-arabe.

Nous exhortons les dirigeants africains et l’UA à prendre des mesures positives et urgentes pour mettre un terme aux conflits en Somalie, en RDC et au Zimbabwe.

WAELE/ARCELFA regrette les pertes en vies humaines et les dégâts causés lors des crises régionales et nationales, nous appelons les factions belligérantes à immédiatement arrêter de tuer et violer des femmes et enfants africains. Les dirigeants africains doivent continuer à rechercher la paix et la résolution des conflits dans l’intérêt des femmes africaines.

Il faudrait déployer des efforts collectifs pour renforcer l’autonomisation des femmes africaines et leur donner les moyens d’encourager une participation effective et efficace à la paix et au développement du continent.

Il devrait y avoir un contact et un réseautage continus entre les femmes africaines, par l’intermédiaire des organisations de la société civile, afin de partager les préoccupations communes et les échanges d’expériences.

Le forum prend en considération les allégations illégales de la CPI, qui sont motivées politiquement pour intensifier les conflits internes au Darfour en particulier afin de déstabiliser les accords de paix et d’affaiblir le peuple soudanais en général.

Les plans étrangers visant à contrôler les ressources soudanaises en provoquant un conflit interne ne feront qu’accroître les souffrances des femmes et des enfants, et cela entend également entraver les réformes politiques et la transformation démocratique qui visent des élections libres et équitables pour le renforcement du peuple soudanais et la durabilité de son unité nationale, y compris l’autonomisation des femmes grâce à une représentation de 25% au sein du gouvernement approuvé par le Parlement soudanais.

1) La solidarité totale avec les femmes soudanaises et le peuple soudanais en général et les femmes du Darfour en particulier contre tout complot visant la souveraineté, l’unité et la stabilité de la République du Soudan.

2) Rassurer l’importance du système judiciaire soudanais et son indépendance dans l’administration de la justice et de l’état de droit.

3) Le rejet complet de la demande du procureur général de la CPI concernant la délivrance d’un mandat d’arrêt contre le président de la République du Soudan. M. Omer Al-Bashir.

4) Le rejet de toute tentative de politiser les principes de la justice internationale et de les utiliser pour attaquer la souveraineté, l’unité et la stabilité des États et des dirigeants africains.

5) Rejet de tout double standard en ce qui concerne la mise en œuvre des règles juridiques des accords et des lois, tels que les deuxième et sixième alinéas de la résolution n ° 1593/2005 du Conseil de sécurité publiée le 31 mars 2005.

6) Il est important de respecter la souveraineté et la volonté d’un État d’adhérer à un traité international tout en veillant à ce que la souveraineté de l’État soit exprimée dans l’accord pour être signée par eux.

7) Reconnaissance de l’immunité des chefs d’Etats qui leur est accordée conformément au droit international et à la coutume qui expriment l’indépendance et la stabilité des Etats et de leur peuple qui représentent la souveraineté nationale. En outre, chaque question devrait être réglée conformément aux systèmes juridiques internes des États.

8) Inviter les États africains qui ont adhéré à la Convention de Rome établissant la CPI à se retirer de cette Convention afin de rejeter le double standard dans l’utilisation des mécanismes de justice internationale pour atteindre des objectifs politiques qui humilieront les dirigeants africains et cibler les ressources des pays.

9) WAELE/ARCELFA soutient l’Union africaine, les parlements africains et toutes les organisations régionales africaines telles que la CEDEAO, la SADEC, la CENSAD, l’IGAD et le COMESA pour son rejet continu des déclarations de la CPI. Nous exhortons également l’action commune visant à renforcer la réconciliation civile en vue de ramener la paix au Darfour et à accepter les mesures concrètes et les efforts sérieux du forum du peuple soudanais pour mettre en œuvre l’initiative des peuples soudanais.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *